brh Blogue | La bienveillance au travail
Retour en haut de page

Karine Boyer / 13 Décembre 2021

La bienveillance ou comment semer de la douceur

Adoptez la bienveillance et ses multiples atouts!

Dans un monde de compétition qui valorise la performance, il fait bon s’arrêter quelques minutes pour réfléchir à la bienveillance, qui adoucit le rapport à soi et aux autres.
Si on se réfère au Larousse, la bienveillance serait la disposition d’esprit qui incline vers la compréhension et l’indulgence envers les autres. Cette attitude conduit à prendre soin d’autrui, à l’accueillir tel qu’il est, donc à le considérer et à ne pas le juger.

6 ingrédients de la bienveillance :

  • La considération d’autrui (respect);
  • L’écoute active;
  • L’empathie;
  • Le non-jugement;
  • L’ouverture d’esprit;
  • La gentillesse.

Dans un texte publié sur LinkedIn, en juillet 2021, Chantal Gravel, CRHA, affirmait que la bienveillance du gestionnaire envers ses employés se traduit par la cohérence dans la prise de ses décisions, la protection de l’intégrité physique et psychologique du personnel, un encadrement efficace et la valorisation de la justice sociale, ce qui, en milieu de travail, pourrait être lié au salaire ou aux vacances par exemple.

Toutefois, la bienveillance sans le courage managérial peut faire bien des dommages. En effet un gestionnaire trop bienveillant n’arriverait pas à intervenir pour prendre des décisions moins populaires et ne serait pas apte à s’affirmer dans des contextes plus délicats où une sanction disciplinaire ou un congédiement seraient nécessaires.

Les indicateurs de la bienveillance

Dans son article, « La bienveillance comme indicateur de performance », publié en juillet 2021 dans Les Affaires, Geneviève Desmarais rapporte les propos d’Andrée Laforge, vice-présidente chez Syntell. Celle-ci relève les indicateurs de bienveillance suivants :

  • Le taux de roulement volontaire;
  • Le taux d’absentéisme lié à des invalidités de nature psychologique causées par le milieu de travail;
  • L’indice du bonheur des employés ou du niveau d’engagement, mesuré à l’aide de sondages ou d’enquêtes à intervalles réguliers;
  • La présence de mesures préventives en matière de santé mentale, de bien-être au travail, de harcèlement ou autre;
  • Les initiatives liées à la diversité et à l’inclusion;
  • La productivité et l’atteinte des cibles;
  • Les ressources disponibles en cas de conflits, de situations de harcèlement, d’enjeux de santé mentale ou de problématiques personnelles ayant un impact sur l’employé et son rendement : télémédecine, accès à la médiation, gestion objective des signalements, programmes d’aide aux employés et à leur famille, assistance en cas de problèmes de consommation ou de violence familiale pour ne nommer que celles-là;
  • L’importance accordée par la haute direction et le conseil d’administration à la bienveillance;
  • Les initiatives de reconnaissance via des programmes précis;
  • Les entrevues de départ, pour mieux comprendre les raisons derrière une démission.

 

 

Selon Karène Larocque, ex-psychologue, la bienveillance envers soi-même se vit en répondant à nos besoins physiques au moment où ils se manifestent, en se donnant droit à l’erreur, en ayant un discours intérieur positif (ne pas se critiquer et se diminuer), s’arrêter pour se demander comment l’on se sent et s’accorder du temps pour prendre soin de soi.

  • Offrir son aide à un collègue débordé;
  • Faire des compliments sincères;
  • Reconnaître le bon travail d’un employé et le remercier;
  • Aimer, repartager ou commenter les publications de nos collègues sur LinkedIn;
  • Ne pas faire de commentaires négatifs ou de critiques sur nos collègues;
  • Prendre le temps de demander à nos collègues comment ils vont;
  • Veiller à maintenir une humeur agréable.

Les bienfaits de la bienveillance

Comme le disait la stratège en développement des personnes et des organisations Julie Tremblay- Potvin dans une entrevue sur la collaboration bienveillante en télétravail : « Dans une entreprise bienveillante, les employés se sentent compris […]. Par conséquent, leur sentiment d’appartenance, leur engagement, leur performance, leur créativité, leur autonomie et leur satisfaction au travail augmentent. Sans compter leur santé psychologique qui s’en porte mieux. »

Alors, à nous la douceur, l’humanité, la gratitude et la gentillesse, soyons bienveillants envers nous et envers les autres!

Vous pourriez aussi aimer

Évaluations psychométriques

Isabelle Dubé / 18 janvier 2022

Développer vos compétences et votre leadership

Vous avez envie de développer vos compétences professionnelles et vous vous interrogez si cela est possible?

Coaching

Karine Boyer / 13 Décembre 2021

La bienveillance ou comment semer de la douceur

Adoptez la bienveillance et ses multiples atouts!

Recrutement

Maude Normand et Sathya Guillet / 20 novembre 2021

La place des travailleurs expérimentés en entreprise

Faites confiance aux travailleurs expérimentés!