brh | Blogue | Le bonheur et la joie au travail, partie 2
Retour en haut de page

Karine Boyer / 21 septembre 2021

Le bonheur et la joie au travail - partie 2

Bonheur au travail : apprenez à le favoriser!

Dans notre premier article sur le sujet, nous avons défini le bonheur et le bonheur au travail et avons abordé les bénéfices d’avoir des travailleurs heureux ainsi que les caractéristiques de ces derniers. Dans le présent texte, nous traiterons des moyens que peuvent utiliser les gestionnaires afin de favoriser le bonheur en entreprise, des stratégies à intégrer afin d’être heureux en tant que travailleur ainsi que des attitudes propices au bonheur et à la joie au travail.

Selon Yvan Barel et Sandrine Frémeaux dans leur article Le bonheur au travail tiré de la Revue Gestion paru en juin 2016, afin de favoriser le bonheur de leurs employés, les gestionnaires peuvent :

  • Instaurer une culture organisationnelle saine, respectueuse et favorable à l’entraide en permettant par exemple des activités d’échanges et de consolidation d’équipe.
  • Exercer un leadership exemplaire à tous les égards en se basant sur la prémisse que l’humain est bon. Le gestionnaire n’est pas au-dessus, il est avec, il accompagne, il fait confiance plutôt que de contrôler, il donne du pouvoir à son personnel, il oriente son équipe vers les valeurs et la culture de l’entreprise. Cette confiance conférera de la liberté aux employés.
  • Traiter les gens avec équité, assurer la sécurité du personnel et témoigner de la reconnaissance de façon équitable en tenant compte du fait que certains postes permettent plus de visibilité que d’autres.
  • Créer et proposer des emplois intéressants et stimulants, accorder de l’autonomie au personnel et encourager la rétroaction.
  • Favoriser le perfectionnement des compétences, en assurer le partage entre les membres de l’équipe et contribuer au développement professionnel.
  • Sélectionner les talents dont les profils correspondent à la mission de l’organisation.
  • Être transparent lors des entretiens d’embauche sur les facteurs de réalité de l’employé et la charge de travail.
  • Éviter les petits tracas quotidiens causés par les systèmes informatiques, et la lourdeur administrative et accroître le nombre de « moments d’énergie » quotidiens.
  • Expliquer les objectifs et fournir l’information sur comment les atteindre.

Aux divers éléments mentionnés, ajoutons, lors des appréciations du rendement, d’avoir une discussion franche avec les employés concernant ce qu’ils apprécient dans leurs tâches, ce qu’ils n’aiment pas accomplir et ce qu’ils souhaiteraient éventuellement développer.

L’ouverture de la part de l’employeur permettra aux employés d’oser nommer leurs besoins et aspirations. Employeur et travailleur pourront par la suite unir leurs efforts pour assurer la satisfaction professionnelle de l’employé et sa fidélité envers l’organisation.

Comment augmenter son bonheur en tant que travailleur?

  • Prendre soin de toutes nos sphères (physique, mentale, émotionnelle professionnelle et spirituelle).
  • Définir nos objectifs de façon réaliste, exercer nos talents, exprimer notre créativité.
  • Embellir et personnaliser notre environnement de travail.
  • Sourire et rire.
  • Se concentrer sur ce qui va bien dans notre emploi.

10 attitudes qui favorisent la joie au travail selon Anne-Valérie Rocourt :

  • La présence et l’attention : s’attarder au beau, au grand, au divin, être dans l’ici et maintenant.
  • L’intention positive : au niveau de notre vision, nos aspirations et notre état d’esprit.
  • L’acceptation, au sens de lâcher-prise sur les émotions désagréables : accepter de ressentir la colère et la tristesse par exemple.
  • La confiance en la vie : entretenir une attitude d’ouverture et d’accueil.
  • L’agilité :  avancer vers un objectif, sans carte routière, en adaptant chaque pas au terrain et en cultivant la confiance que nous possédons les bonnes ressources pour avancer, à défaut de connaître les lieux et la météo.
  • L’équanimité : l’égalité d’humeur, la capacité à rester serein et détaché quoi qu’il arrive pour éviter que la joie/le bonheur nous quittent après des incidents fâcheux.
  • La bienveillance: vouloir le bien des autres, faire le bien, aider, mais aussi être ouvert à ce qu’il y a de beau et de bon chez l’autre et lui permettre de se réaliser, de prendre des initiatives, de développer son potentiel, traiter les autres comme nous voudrions être traités.
  • L’autocompassion : la gentillesse envers soi-même, la reconnaissance d’une humanité partagée avec l’autre, l’acceptation en pleine conscience, c’est-à-dire poser un regard de curiosité bienveillante sur nos sensations, pensées, émotions sans jugement et sans chercher à modifier le négatif.
  • La curiosité : pour être curieux, il faut porter attention et s’étonner, s’intéresser à ceux que nous côtoyons et à ce qui nous entoure.
  • La persévérance : parce qu’elle demande des efforts et de l’engagement qui, couronnés de succès, nous rendent heureux.

En espérant que vous tenterez quelques-unes des idées mentionnées dans cet article afin d’augmenter votre bien-être au travail!

Vous pourriez aussi aimer

Évaluations psychométriques

Isabelle Dubé / 18 janvier 2022

Développer vos compétences et votre leadership

Vous avez envie de développer vos compétences professionnelles et vous vous interrogez si cela est possible?

Coaching

Karine Boyer / 13 Décembre 2021

La bienveillance ou comment semer de la douceur

Adoptez la bienveillance et ses multiples atouts!

Recrutement

Maude Normand et Sathya Guillet / 20 novembre 2021

La place des travailleurs expérimentés en entreprise

Faites confiance aux travailleurs expérimentés!